Bokantajénès NwèlMemento morito

20bis – Jour 22 #Cabanou2020

Jour 22

Bonjour Bonsoir ! Partageons (à nouveau ?) un verre ou une coupe pleine de la boisson de ton choix, le dernier de l’année ! Mets-toi à l’aise.

La fin d’une chose est le début d’une autre. Le roi est mort, longue vie au roi !
Le paradoxe de 2020, pour moi, correspond à une année mondialement chaotique mais personnellement agréable. C’est tout. En vrai, cette année ne mérite pas d’article de ma part, elle en a déjà généré suffisamment. Du moins, elle mérite déjà quedal car elle est conceptuelle donc, pour être juste, je n’ai juste aucune envie d’écrire à son propos (qqun t’a obligé ? pf). Tout est trop “à vif”, en parler c’est trop tôt. Hmm…

Don Quichotte. Voilà.
Si je devais résumer en un mot j’en donnerai deux. (Si vous n’avez pas lu Don Quijote de Cervantes et bah ça vous regarde ! Qu’est ce que vous voulez que je vous dise ?). Bon, soyons fous ! Une phrase : Du « quichottisme » et cette forme de solitude peu sage: celle du héros incompris. Oui, cette solitude inhérente à notre “folie”, à nos pensées et convictions… à notre rapport avec nous même. D’ailleurs, si je dois citer un autre bouquin je parlerai de “La Solitude du vainqueur” et de sa belle question : « Quelle est la rançon du succès ? » s/o (shout out/big up) P. Coelho. Où je veux en venir ? Cette année, à mon sens, fut une curiosité libre d’interprétation où l’Enfer s’est vu gagner en pavés.

M’enfin, je crois que j’ai pas envie de parler négativement non plus, de tenir des propos “d’agacement” et moralisateurs sur ce monde, ça suffit. Je pose des idées, je n’ai pas envie de les développer. Je n’ai pas envie de parler de la Société. Waw, je n’ai pas envie de grand-chose on dirait.
2020, à observer, ce fut douloureux. À vivre ? Poétique. Aha, c’est génial.
Qu’est ce que je veux ?  Que ce monde soit sauvé.

Bonnes fêtes de fin d’année ! Donnons-nous de l’AIR et prenons soin de nous. Oui, la phrase la plus Titanic de l’année, « Prenez soin de vous ! ». Mais sincèrement, laviyébèl. Du bonheur dans vos cœurs, an tjolov dans rime en –ov et des paillettes en pleine forme ! Accordons nous cette chance.
Tchin !

PS : Je pense que j’ai eu le nez creux dans mes derniers voeux mdrrr ! (cf. Meilleurs Voeux !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *