Memento morito

exp. loc.

Partageons (à nouveau ?) un verre ou un contenant plein de la boisson de ton choix, mets toi à l’aise.

Aujourd’hui, je vous propose de regarder d’un peu plus près quelques expressions de notre très chère langue française. Elles ont été choisies complètement au hasard (qui n’existe pas). Je précise aussi que c’est un total freestyle comme j’adore, j’irai me documenter après l’écriture de cet article. En attendant, laissons notre imaginaire travailler au développement de toutes sortes de théories farfelues, c’est beaucoup amusant et enrichissant. Qui peut le plus peut le moins après tout ! (non, on l’étudie pas celle là)

Les blagues « à deux balles. »

Grand champion de notre enfance, présent dans bon nombre de clash (poh-poh), il est bien question de notre qualificatif préféré : « à deux balles », idéal pour décrédibiliser les propos d’autrui. Mais, en prenant conscience des mots, kesseussé ? Deux balles genre « poh-poh » comme le délire ou deux balles genre 2euros/francs ? Du coup ça serait une forme plus internationale du célèbre « Trois francs, six sous » ? Il sort d’où celui là même ? Et pourquoi ça devrait être péjoratif ? Il est vrai qu’à l’heure actuelle tu n’achètes pas grand-chose avec deux balles mais à l’époque (fais pas l’ancienne, cousine)… Mouais, je ne sais pas. Et même si ça devait être deux vraies balles, mais c’est piiiiiire ! Et puis quelles balles ? Armes à feu ? Quelles armes ? ou pour jouer ? Quels jeux ? Mazette… Le comble serait que l’explication soit vraiment merdique. A suivre…

Adieu.

Avec des guillemets. « Adieu ». Oui c’est la nouvelle expression, c’est pas un « adieu ». Enfin, si c’est « Adieu » mais pas je ne dis pas «adieu » quoi, bref (t’as cru t’étais drôle ? comique). M’voyez, là je vais vraiment aller loin. Ou pas. C’est relatif, la vie. A-Dieu. T’as capté ? Comme quand tu dis « Aurevoir » c’est « Au-Revoir », en gros « A la revoyure » ce délire. Ok. Là, c’est Adieu. Genre, tu adresses/remets à Dieu. Quoi ? Ca dépend. Le moment passé ? L’éventualité d’une prochaine rencontre ? Donc ça serait comme un « Si Dieu Veut » ? Ou alors, vu qu’en général un « Adieu » c’est un « A jamais », c’est carrément la personne entière qu’on laisse à Dieu pour qu’il la guide etc ? Waw.. ça semble évident et en même temps non, c’est fascinant.

On dit vraiment beaucoup de choses sans trop y réfléchir… Ah mon verre est déjà vide. Bon, je vais me resservir. En attendant, n’oublies pas de vivre !

One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *