Memento morito

Re.

Bonjour Bonsoir ! Après cette courte pause non annoncée afin de relâcher la pression (je devrais penser à m’excuser) me revoici ! J’espère que tu as tout de même pensé à t’hydrater.

Sans plus tarder, partageons (à nouveau ?) un verre ou un contenant plein de la boisson de ton choix, mets toi à l’aise.

Croyez-vous au hasard ? Personnellement non. Ça pourrait sembler injuste, de se dire que tout est écrit, prédestiné ou jsais pas quoi… en fait ça non plus ça me convainc pas. Et puis en fait flm. Je voulais vous faire un petit article sympa, pour cette reprise, en parlant du fait qu’on est maître de nos vie, qu’il faut pas rester là à attendre que les choses se fassent, faut les provoquer, les pousser (petit clin d’œil à mon article précédent), surfer sur la vague de la vie, faire avec ce qui vient et tout quoi, que c’est juste une question de perception etc mais au final non. J’aurai dis que jusqu’au bout, c’est à nous de voir si on s’arrête à voir certaines choses négativement alors qu’en fait, avec du recul on peut voir que c’est dans notre intérêt, blablabla. Mais h34 ça joue les victimes et ça pleure d’être une victime pour de vrai ensuite.

On a ce qu’on mérite.

On provoque des choses, on fait des choix, et ce depuis toujours. Ce sont nos choix qui façonnent nos vies. Nos choix ont des conséquences, que ça soit envers nous, ou d’autre etc. C’est comme ça, 1+1=2 et ça n’a aucun rapport. Prenez du recul sur la personne que vous êtes et regardez comme il ne s’agit pas que de vous dans ce bas monde. Au lieu de reprocher à X Y ou Z ce qui vous arrive, prenez vos responsabilités. Investissez en vous, investissez dans vos vies. On voit souvent ce qu’on perd, rarement ce qu’on gagne. Faites des erreurs, apprenez, continuez d’avancer. De toute façon, on ne finit jamais d’apprendre (dans) la vie et c’est important ça.

Bon tout ça pour dire qu’au final je l’ai fait cet article, relativement. Même si ça va pas comme on veut, ça va comme il doit et en vrai, c’est pour le mieux. Voilà. La preuve en est: mon verre est vide mais rempli d’air. (je vais tout de même me resservir. En attendant, n’oublies pas de vivre !)

PS: Je demande de bien vouloir m’excuser, c’était pour la bonne cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *